website
-10% sur toute la boutique avec le code 'VIBES'

Setsubun : Tout savoir sur la fête du lancer de haricots

Setsubun : Tout savoir sur la fête du lancer de haricots

Chaque année, à la veille du début du printemps selon le calendrier lunaire japonais, une fête singulière et pleine de vie prend place : Setsubun. Connu principalement pour sa tradition du lancer de haricots, cet événement symbolise le renouveau et la purification. Il combine des rituels uniques visant à chasser les mauvais esprits et à inviter la chance pour l'année à venir. Dans cet article, nous allons explorer les origines de Setsubun, sa signification profonde, ainsi que les coutumes qui marquent cette célébration fascinante.

vêtements japonais streetwear

L'histoire de Setsubun

Setsubun, dont les racines s'étendent jusqu'au VIIIe siècle, est une tradition ancienne qui marque la fin de l'hiver et le début du printemps selon le calendrier lunaire japonais. Le terme "Setsubun" signifie littéralement "division des saisons" et était historiquement associé à la nouvelle année lunaire, une période de grande importance dans le Japon ancien. La tradition, bien que fortement influencée par les pratiques chinoises, a évolué pour adopter une identité proprement japonaise.

Au cours des siècles, Setsubun a intégré divers éléments de la culture et des croyances japonaises. Initialement, c'était une occasion pour les gens de se purifier et d'éloigner les mauvaises énergies accumulées pendant l'année. Au Moyen Âge, des rituels spécifiques, tels que la cérémonie du mame-maki (lancer de haricots), ont été formalisés pour repousser les oni (démons) et apporter la bonne fortune. Ces pratiques étaient également renforcées par des légendes et des mythes, tels que celle de l'oni qui terrorisait les villages et était repoussé par le courage et les haricots.

Avec l'adoption du calendrier grégorien au début de l'ère Meiji, Setsubun est devenu une fête indépendante, distincte du Nouvel An, mais elle a conservé son importance en tant que jour de transition et de renouvellement. De nos jours, Setsubun est célébré dans tout le Japon avec des rituels qui varient légèrement d'une région à l'autre, témoignant de sa richesse historique et de son intégration profonde dans la vie culturelle japonaise.

La signification de Setsubun

La fête de Setsubun porte en elle une profondeur symbolique qui transcende le simple fait de chasser les mauvais esprits. Elle incarne l'idée de renouveau et de nettoyage spirituel, essentielle pour accueillir le printemps et tout ce qu'il représente : nouveau départ, fertilité et renouvellement de la nature. Cette période de l'année est vue comme un moment charnière, où il est crucial de se défaire du passé pour embrasser les possibilités de l'avenir.

Dans le contexte culturel japonais, Setsubun est également une réflexion sur la dualité de l'existence humaine, symbolisée par la présence simultanée des oni (représentant les forces du mal) et des fuku (les bénédictions). Le rituel du mame-maki, où des haricots sont jetés pour éloigner les oni tout en invitant la chance, est un acte de purification qui aide les individus à restaurer l'équilibre dans leur vie et leur environnement.

En outre, la célébration de Setsubun s'accompagne de l'observance de rites alimentaires spécifiques, comme la consommation d'ehomaki, un type de sushi roulé destiné à apporter bonheur et prospérité. Ce rituel, basé sur les orientations favorables déterminées par le zodiaque, illustre la connexion entre les pratiques alimentaires et les croyances astrologiques, renforçant l'interaction entre l'humain et le cosmos selon les traditions japonaises.

Setsubun pour chasser les démons

Setsubun est lié à des rituels de purification et de protection destinés à repousser les oni, ces démons ou esprits maléfiques de la mythologie japonaise. Cette partie de la célébration utilise des symboles forts et des actions rituelles pour éloigner le mal et inviter la bonne fortune, reflétant une croyance ancienne en la nécessité de rétablir l'équilibre et l'harmonie à l'aube du printemps.

La tradition du mame-maki

Au cœur de Setsubun se trouve le mame-maki, un rituel où des haricots de soja sont lancés pour purifier la maison des mauvaises influences de l'année écoulée. Traditionnellement, le chef de famille, vêtu d'un masque de démon, est celui contre qui les haricots sont jetés, symbolisant l'expulsion des oni. Les participants crient "Oni wa soto! Fuku wa uchi!" ("Dehors les démons! Bonne fortune, entrez!") pendant qu'ils lancent les haricots à travers les pièces de leur domicile ou vers une personne portant le masque de l'oni à l'extérieur de la maison. Ce rituel est fondé sur la croyance que le bruit et le mouvement chassent le mal et attirent la bonne énergie.

Les haricots utilisés dans le mame-maki sont considérés comme des purificateurs naturels ayant le pouvoir d'absorber le mal. Après le rituel, il est coutume de manger le nombre de haricots correspondant à son âge plus un, pour renforcer la protection contre le mal pour l'année à venir. Cette pratique est non seulement un moyen de chasser les mauvais esprits mais aussi une invocation pour la santé et la longévité.

Le rituel du poisson pour chasser les démons

Un aspect moins connu mais traditionnellement significatif de Setsubun est l'utilisation du poisson, notamment des têtes de sardine ou de morue, dans les rituels de protection. Ces têtes de poisson, parfois montées sur des branches de houx, sont accrochées à l'entrée des maisons. Le houx, avec ses feuilles piquantes, et les têtes de poisson, avec leurs yeux grands ouverts, sont censés effrayer et repousser les oni. Cette pratique est basée sur l'ancienne croyance que l'odeur forte du poisson et l'apparence intimidante des branches de houx agissent comme un puissant dissuasif contre les forces du mal.

Ces deux rituels, le mame-maki et l'accrochage des têtes de poisson, illustrent comment Setsubun intègre des éléments de la nature et des actions symboliques pour créer un environnement protégé et purifié. Ensemble, ils forment une défense composite contre les influences négatives, tout en marquant le passage de l'hiver à un printemps accueilli avec espoir et positivité. En participant à ces rituels, les individus renouvellent non seulement leurs foyers et leurs esprits mais renforcent également le tissu communautaire à travers des pratiques partagées et des célébrations.

Le Ehomaki comme porte-bonheur

Le ehomaki, littéralement "rouleau de bonheur", est une tradition culinaire spécifique à Setsubun, intégrant la gastronomie dans les rituels de cette fête. Ce sushi roulé long et non coupé est plus qu'un simple aliment : il est chargé de symbolisme et est considéré comme un porte-bonheur qui attire la chance et la prospérité pour l'année à venir.

Comment faire un ehomaki ?

La préparation d'un ehomaki requiert une sélection soignée des ingrédients, chacun ayant une importance symbolique. Le rouleau est généralement garni de sept ingrédients différents, reflétant les sept divinités de la chance dans la mythologie japonaise. Parmi ces ingrédients, on trouve souvent du concombre (pour la longévité), des feuilles de shiso (pour la santé), de l'omelette (pour la richesse), et du thon (pour la prospérité). Chaque ingrédient est choisi pour ses propriétés bénéfiques et sa capacité à symboliser des aspects souhaitables de la vie.

Le processus de roulement du ehomaki est aussi crucial que les ingrédients eux-mêmes. Il doit être roulé avec soin et attention, souvent en silence, pour permettre aux souhaits et aux intentions de se concentrer. Le résultat est un rouleau dense et riche, représentant l'abondance et la complétude de la vie.

t-shirt streetwear japonais unisexe

 

Nous arrivons à la fin de cet article de blog, désormais Setsubun n'a plus aucun secret pour vous ! Cette tradition japonaise riche et colorée célèbre le passage des saisons avec des rituels symboliques destinés à purifier le passé et à accueillir l'avenir avec espoir et positivité. Des haricots lancés pour chasser les mauvais esprits au ehomaki mangé pour attirer la bonne fortune, chaque aspect de Setsubun est chargé de signification et de tradition. Cette fête ne se contente pas de marquer le changement de saison ; elle renforce aussi les valeurs de renouveau, de santé et de prospérité dans la communauté. En participant à Setsubun, les gens réaffirment leur engagement envers les coutumes qui non seulement façonnent mais enrichissent également leur vie et leur culture. Célébrer Setsubun, c'est donc célébrer la continuité culturelle et la résilience humaine, accueillant chaque nouveau printemps avec joie et révérence

Ajouter une note à votre commande
Add A Coupon

Effectuez une recherche


Recherches populaires :  Haori  Veste de kimono  T-shirt streetwear  Sukajan